Language

Pour les mélomanes

Un peu de musique hors du Temps
la route...

dimanche 30 octobre 2011

La voie du Tao, un autre chemin de l'être...

Avez-vous visité l'exposition sur les traditions chinoises au grand palais la voie du Tao, un autre chemin de l'être ?
L'approche y est superficielle mais montre bien l'intérêt des chinois pour les mythes taoïstes de la longévité et de l'immortalité. Bonne visite donc.

Amicalement,

Olivier

mardi 25 octobre 2011

Poésie

Suivre le Tao, voilà la préoccupation de l'homme de bien,
Trouver l'accord parfait et faire vibrer la note de tout son être.
Trouver le courant et s'y immerger avec bonheur.
Faire silence en soi et écouter le chaos apparent.
Accepter de mourir chaque instant pour mieux renaître au suivant. 
Suivre la voie inconditionnellement sans lutter.
Aider comme le Tao et laisser aux affres du Tao, ceux que le Tao tracasse.
Dans le doute, ne rien faire, attendre que le Tao se manifeste.
Faire le vide en soi le silence.
Laisser vivre l'esprit, jusqu'à l'oubli de l'esprit.
Devenir pur instinct, disparaitre, ne plus exister.
Laisser l'immortalité s'imposer à la réalité.
Vivre toujours plus intensément, redevenir enfant.

Amicalement votre,

Oliver

lundi 24 octobre 2011

Tout est relatif...

Bonjour à toutes et à tous,
L'évolution des choses est souvent liée à une cascade de causes et d'effets qui s'enchainent. C'est le fleuve de la vie. Mais avons nous idée des conséquences de tous nos faits et gestes ? Que se passe-t-il par exemple, lorsque l'on marche ?
A une époque, l'homme observait la course du Soleil dans le ciel, et concluait naturellement que le Soleil est un astre qui tourne autour de la Terre. Ce fait est toujours vrai. Et seules des considérations de masses relatives entre la Terre et le Soleil nous font dire que c'est la Terre qui tourne sur elle même. Il n'empêche, si la symétrie Yin Yang (matière, anti-matière) est parfaite alors tout point de vue est neutre. Ainsi, lorsqu'on marche ou qu'on roule le long d'une route, on fait défiler le paysage en arrière, c'est à dire que la Terre tourne en arrière.
Cela n'est peut-être pas convainquant...
J'ai bien dis, tout point est neutre. Voici une conséquence du principe de Mach : On vient de dire que lorsqu'on roule au bord d'une route, le paysage défile en arrière. Maintenant, supposez qu'un arbre au bord de la route surgisse. L'arbre défile vers l'arrière. Mais oh surprise, le paysage entier en arrière plan ne défile plus vers l'arrière, mais défile désormais vers l'avant, et ce juste par la présence de l'arbre. Ainsi, dans le monde complexe des humains sur Terre, qui peut conclure sur qui avance et qui recule dans des domaines bien plus subtils que la marche, ceux de la vie de tous les jour ?
Une approche externe, terre à terre menée par un raisonnement logique du mental est vouée à l'échec (les scientifiques ne font que des approximations, certes précises, mais non absolue).
En revanche, chacun d'entre-nous peut en interne, par une recherche de son propre équilibre Yin Yang trouver en son sein un repère; celui de l'Absolu, celui du Tao.

Amicalement,

Oliver








dimanche 23 octobre 2011

Instinctif, dans la rue,

Quand je me déplace dans la rue...
A pied, à vélo ou en Auto...
J'écoute, j'observe, je hume...
J'écoute encore au fond de moi...
Je fait de la place, le vide, beaucoup de place...
Suffisamment de place pour qu'un océan puisse rentrer...
Et là, quand tout est calme...
Quand ni les voitures, ni les chantiers ne font de bruit,
Quand mon âme est souveraine,
Animée par l'Esprit,
Je me déplace...
Je me déplace, et ce déplacement est juste.
Non pas que ce déplacement est mien,
Non c'est tout le contraire,
Ce déplacement est celui qui sied à l'Univers.
Ce déplacement est motivé, mais j'en oublie la cause pour que le calme revienne...
Revenu au calme, je me déplace à nouveau,
"A gauche, tout droit, encore tout droit, montes par l'escalier", c'est simple...
Il suffit d'être vide et le chemin, les actes, l'Univers s'imposent d'eux-même.
Suivre ce chemin, c'est s'assurer des meilleurs résultats.
Rester Zen,
Jamais l'Univers ne s'est perdu, jamais il ne se perdra !

Amicalement,

Oliver

Rechercher dans ce blog