Language

Pour les mélomanes

Un peu de musique hors du Temps
la route...

samedi 31 mars 2012

Les rêves



Ou que l'on se trouve, quelle que soit la partie de l'Univers envisagée, le Tao est à l'oeuvre. Une oeuvre de bienfaisance et de neutralité. 
Il en va du Tao pour le cycle de l'eau comme il en va du Tao pour la vie de l'homme. Ainsi, le Tao est à l'oeuvre dans le corps de l'homme. Le Tao agit en nous par une force de retour au naturel. 
Souvent, nos préoccupations ne sont plus naturelles et nous subissons des contrariétés. Des contrariétés sur le plan du travail, sur le plan sentimental ou sur le plan de la santé. Le soir venu, nous nous endormons avec ces contrariétés, mais nous nous détendons dans un sommeil profond. 
C'est alors que nous laissons le Tao à l'oeuvre. De façon inconsciente certes, mais d'une façon efficace. Le Tao fait alors son oeuvre de retour à l'équilibre. Dès lors, les flux nerveux accumulés par les contrariétés de la journée, font place à des reflux de retour à l'équilibre. Cela donne naissance à diverses sensations la plus part du temps inconscientes que l'on appelle les rêves. 
Ces rêves sont en rapport avec nos contrariétés et sont d'autant plus forts que nous sommes éloignés de l'équilibre naturel. Le cumul de ces contrariétés peut être rapprochés de ce qui fut appelé le subconscient au début du 20ème siècle. 

En méditation, on relâche son activité mentale d'une façon aussi profonde que dans le cas du sommeil. Et l'on observe ce qui se passe. L’apprenti méditant éprouvera de la difficulté à ne pas se laisser embarqué par ses préoccupations et sortira de l'état méditatif. Mais le méditant "confirmé" n'observera plus rien qu'un vide de pensé car il aura atteint l'équilibre, il sera redevenu naturel.

Amicalement,

Oliver      

Le Coran

J'aime les livres pleins de spiritualité. Le Coran est réputé, et a participé à la naissance du courant spirituel des Soufis.

Sourate I
l'entrée
Au nom de Dieu le Miséricordieux plein de miséricorde. Louange à Dieu le Seigneur des mondes, le Miséricordieux plein de miséricorde, le maître du jour du jugement. C'est toi que nous adorons, c'est toi que nous implorons. conduis-nous vers le droit chemin, le chemin de ceux que tu combles de bienfaits.
Page du Coran


Sourate IV
les femmes
versets 88, 89, 91 et 92
Pourquoi deux partis au sujet des hypocrites ? Que Dieu les refoule à cause de leurs gains. Voulez-vous guider ceux que Dieu égare ? Tu ne trouveras pas de sentier pour ceux que Dieu égare. Ils aimeraient vous voir infidèles comme eux, pareils à eux. Ne prenez pas d'amis chez eux avant qu'ils émigrent dans le sentier de Dieu. S'ils tournent le dos, saisissez-les, tuez-les où que vous les trouviez. Ne prenez pas d'amis ni de secours chez eux... S'ils ne se tiennent pas à l'écart, s'ils ne se rendent pas à vous et ne déposent pas les armes, saisissez-les, tuez-les où que vous les trouviez. Nous vous donnons tout pouvoir sur eux. Un croyant ne doit pas tuer un croyant, sauf par erreur.

Lao Tseu dit : Quand on perd le Tao, les chevaux ne sont plus aux champs mais sur les champs de bataille.

Paix à toutes et tous,

Oliver

mercredi 28 mars 2012

L'abandon


Quelques personnes, majoritairement des femmes, sont prêtes à s'abandonner, à lâcher prise. C'est dans la nature féminine que de se soumettre en amour. De ce point de vue, une femme découvrira plus facilement la direction que lui indique le Tao, elle l'acceptera par abandon et la Vertu fera le reste. Un homme, lui, intellectualise plus, il lui faudra trouver une raison à sa foi, et il ne "lâchera pas le morceau" tant qu'une bonne raison de croire en la présence du Tao ne lui sera pas donnée. A tous ceux qui sont dans un état (abandon) ou dans l'autre (intellect), je recommande d'aller vers l'autre. Comprendre les raisons pour ceux qui s'abandonnent, et lâcher prise pour ceux qui intellectualisent. De l'harmonie entre les deux naît un état méditatif dans lequel peut éclore le sens du Tao. Il s'agit en effet d'être sensible à l'innéfable  de chaque situation, et d'attendre l'action juste qui en découle, pour bien sur la mettre en oeuvre dans l'instant.

Bien à vous toutes et tous,
Oliver

samedi 17 mars 2012

La Non Pensée


Celui qui veut retrouver son naturel, son équilibre, le Tao, pratique la Non Pensée. L'équilibre de l'homme dans son environnement passe par la Non Pensée.
Penser implique que l'individu n'est plus en lien direct avec le présent. D'ailleurs une pensée se rapporte toujours à des évènements passés, à des évènements "morts". Même l'imagination se fonde sur du connu, c'est à dire du passé.
On peut d'ailleurs se poser la question : d'où nous viennent nos pensées ?
Une grande partie de nos pensées est construite par la capacité qu'a notre cerveau de scruter ce qui est en mémoire, et à partir de là, construire une pensée aboutie. Très souvent, on se rappelle un fait à venir, l'ego se l'imagine et lance des warnings. Exemple, "tu vas au bureau, as tu bien pris tes clés ?" L'ego est maître dans l'art de la panique. L'ego veut notre bien, mais pour cela, il nous met en compétition avec notre environnement. Nous devons avoir la plus grosse part du gâteau, nous devons faire bonne figure, nous devons trouver la plus belle fille... Alors l'ego nous dit :"non, cette fille n'est pas bien pour toi", "tu es devant ton patron, t'es-tu bien coiffé ce matin ?" "La part de gâteau au fond derrière paraît plus grosse !"
La pensée pense savoir. Mais que sait-elle de la réalité ? Celle-ci est bien plus complexe que nos connaissances. C'est pourquoi l'homme qui ne pense plus embrasse avec humilité, le Non Savoir.
La pensée correspond toujours à une attente, une attente de bien être certes, mais une attente, un désir. Une pensée émane toujours d'un désir. C'est pourquoi, celui qui est sans désir ne pense plus. Certains vont dire que ne jamais penser est impossible, et ils auront en un sens raison. Le mécanisme de la pensée fait partie de l'homme, et il l'accompagne à chaque instant. Mais il est possible de le minimiser. Grâce à quoi ? Grâce à la pensée et la conscience. Si l'on prend conscience que l'on pense, si l'on pense que l'on pense, alors on peut essayer d'arrêter de penser. Ceci, jusqu'à la prise de conscience suivante, et ainsi de suite. L'état dans lequel on rentre est un état méditatif. Certains me diront qu'il est impossible de ne pas penser du tout. Mais lorsque nous sommes devant un beau paysage et que nous l'admirons, dites moi franchement si nous pensons à autre chose, ou si nous ne sommes pas plutôt dans un état qui commence à ressembler à de la béatitude ?
Débarrassons nous de ce carcan qu'est la pensée. Si tout va bien, nous ne pensons plus, certes! Mais la réciproque est vraie. Si nous ne pensons plus, tout va bien ! Cela peut paraître magique, mais c'est vrai. Et c'est bien pour cela que Lao Tseu a inventé le nom du Tao, et qu'il a venté les mérites du vide... 

Pratiquer la non pensée, c'est être en contact direct avec l'instinct, l'intuition, le divin.

Sans aucune pensée,  Oliver

mercredi 14 mars 2012

L'Univers vivant...


Le souffle de vie qui nous parcours provient de multiples sources énergétiques. Bien sûr il y a ce que l'on mange, la chaleur, le soleil... Mais il y a aussi le chemin du retour de l'énergie, le rééquilibrage. Celui-ci nous permet de croître harmonieusement, de guérir, de ne pas trop vieillir... Cultiver ce rééquilibrage, c'est comme tenir un élixir de longue vie. Cultiver ce rééquilibrage, c'est être à l'écoute de son corps tout autant qu'être à l'écoute de son environnement, c'est cultiver les échanges entre l'extérieur et l'intérieur, c'est être à l'écoute de l'Univers et suivre le Tao. 
A cultiver cette écoute à l'extrême, on s'aperçoit que l'observation porte sur l'essence ultime de l'Univers. Et ce qui est au coeur des échanges énergétiques, n'est autre que le vide. C'est par lui et grâce à lui que les effets énergétiques s'opèrent. Mais qui dit échange dit donneur et receveur. Aussi, celui qui donne échange des informations avec celui qui reçoit, et réciproquement, celui qui reçoit est informé. Ainsi, celui qui est à l'écoute de l'environnement et de son intériorité reçoit ces informations. Or où que l'on se trouve sur Terre, les échanges énergétiques s'opèrent entre nous et le reste de l'Univers. Et donc où que l'on se trouve sur Terre, le Tao se manifeste. Et à chaque fois, une seule possibilité se produit ! Je veux dire qu'il n'y a jamais deux possibles. Le Tao ne passe jamais par deux chemins ! Une seule possibilité est retenue, celle du présent. Le présent est ce qui relie le passé au futur, et à chaque fois, il est unique. C'est un peu comme si un fil invisible reliait tous les transferts énergétiques de l'Univers. Un fil solide, qui ne se casse jamais, qui assure les relations de cause à effet et qui garantit au monde de ne jamais passer par deux possibles en même temps. Suivre harmonieusement ce fil, sans jamais le forcer, c'est suivre le Tao. Le Tao est une forme de vie. En effet, si vous êtes à l'écoute de l'ultime, de l'équilibre énergétique, le sens du rééquilibrage vous informe, et souvent cela prend la forme d'une voix intérieure. Pour entendre cette voix, il faut être absolument sans désir, sans ego. Celui qui conserve un ego entendra la voix de ses désirs et ne reconnaîtra pas la voix du Tao. Peut être que la vie qui nous anime n'est autre que le Tao... Si c'est le cas, la vie est partout présente dans l'Univers. Elle a pris sur Terre la forme évoluée du vivant. Mais même les poussières de Mars, les grains de sables du désert, toutes les gouttes de l'océan sont parcourus par le fil invisible du Tao.
La vie est partout prête à prendre toutes les formes du possible. 



Amicalement,  Oliver 

samedi 3 mars 2012

Amour et sexe


Nombre d'entre nous sommes tiraillés entre, une volonté d'aimer le monde tel qu'il est, et des désirs sexuels qui même refoulés n'en demeurent pas moins lattent. Il s'agit d'un grand écart entre la noblesse de l'âme et les bas instincts de l'homme. Osho dit ceci : soit nous centrons le sexe sur l'Amour, soit nous centrons l'amour sur le sexe. Un chemin nous permet d'aller du sexe vers l'Amour, c'est un chemin vertueux dont le sexe est le point de départ. Prendre le chemin dans l'autre sens et tout ramener au sexe est la tentation. Mais ce chemin de désirs n'est jamais satisfait. 

Bien à vous,

Oliver

Rechercher dans ce blog