Language

Pour les mélomanes

Un peu de musique hors du Temps
la route...

vendredi 28 septembre 2012

Le Mystère du Vide et de l'Esprit


Aussi loin qu'on puisse pousser le vide dans les pensées, on rencontre tout d'abord l'Esprit qui se manifeste par des idées, des couleurs, des images, parfois des voix, des odeurs.
Mais si l'on continue à observer l'Esprit sans le forcer, on finit petit à petit par parvenir à un état vide de toute manifestation. Et cet état s'accompagne souvent d'un sentiment de plénitude.
La est tout le paradoxe : le vide est plein en quelque sorte.
Quand à l'Esprit, il semble qu'il agisse comme le reflet du Monde dans le miroir que constitue notre personne, il se manifeste si notre attitude met le vide à l'épreuve, mais si nous restons sereins, il reste muet.
Ainsi, le méditant est dans sa tête doublement muet:
1 parce qu'il a fait taire son mental,
2 parce que son esprit est également muet.

Un jour je disais à mon Maître  :  "désormais, mon mental a fait place à l'Esprit, j'essaye de suivre ses indications (de l'esprit), et j'y parvient à 40%." Le Maître me répondit ceci :
"40% c'est déjà très bien. Désormais que tu a fait taire ton mental, il te faudrait faire taire l'Esprit". Cela me parut rude au départ, mais en fait c'est le cheminement naturel de celui qui suit le Tao. On commence par découvrir les merveilles de l'Esprit (le divin), puis petit à petit on s'habitue à ne plus solliciter l'Esprit.
Que reste-t-il ?
Rien.
Mais pas un rien qui équivaudrait au néant, non, un rien qui est calme, serein, ampli de puissance contenue, de plénitude et de joie. Le centre de la roue, immobile.  

samedi 22 septembre 2012

Le miroir aux alouettes

La spiritualité peut être un miroir aux alouettes. Lao Tseu le sait bien, et c'est pourquoi il décrit son Tao de manière si obscure !
Combien de gens cherchent dans la spiritualité un réconfort ? Combien de gens cherchent dans la spiritualité la possibilité d'améliorer leur Karma ? Combien de gens cherchent dans la spiritualité une vie dans l'eau delà ?
Or doit-on attendre quelque chose de la spiritualité ? La réponse est non ! Pourquoi ? Parce que tout est déjà là, l'esprit n'a cessé de nous animer depuis notre naissance. La spiritualité est une prise de conscience, la prise de conscience que le Tao et sa vertu nous accompagnent, et que les reconnaître nous apporte un guide vers l'Absolu. Mais cet Absolu est là et a toujours été là, simplement l'ego jetait sur lui le voile de l'illusion. L'illusion d'être séparé du Tao. L'illusion d'être un homme séparé de l'Univers.  

mardi 18 septembre 2012

Le Non Agir

Le Non Agir : c'est une notion délicate.
Nous sommes nombreux à nous demander ce que Lao Tseu a bien voulu dire par là !

En fait, il s'agit de ne pas agir...
Non pas d'un point de vue égoïste (ne rien faire, flemmarder), mais du point de vu de l'absolu...

On répondra donc à la question :
Quand mon action coûte-t-elle le moins dans l'absolu ?

Par exemple, si l'on doit faire un cours à des étudiants, il ne s'agit pas de venir les mains dans les poches, car cela aurait une conséquence dramatique pour tous les étudiants... Au contraire, il s'agit de préparer le cours avec minutie.
Autre exemple, dans une réunion de convives, on doit dresser la table... Si l'on prend l'initiative de le faire, sachant que l'on représente l'Absolu, on est en droit de penser qu'il vaut mieux "agir" (non agir) plutôt que de laisser la tâche à quelqu'un qui "traînerai la patte". Si au contraire tous le monde participe, le "non agir" se fond dans le décors. Il s'agit de faire, mais sans en retirer de gloire, en s'effaçant.

La méditation nous éclaire...

En faisant le vide dans nos pensées, des idées simples et limpides surgissent. Certaines nous suggèrent une action. Faisons la, car il s'agit à coup sûr d'une Non Action.
Ce peut être, par exemple en méditation, la nécessité de redresser le buste, mais aussi une idée d'aller se promener.

Comment savoir si l'idée est juste ou non, et s'il s'agit vraiment d'une suggestion pour non agir ?
Si nous faisons bien le vide dans nos pensées, il ne reste rien, le vide...
Ceci est vrai si nous sommes équilibré, si aucun danger ne nous guette.
Mais si un déséquilibre apparaît dans notre conscience, ce déséquilibre va faire germer en nous une idée de nature a ramener l'équilibre. Et notre conscience est vaste, bien plus vaste que notre mental. Elle pourra déceler l'apparition de dangers comme un ballon qui vous vient droit sur la tête, ou une voiture qui grille un feu rouge. Nous serons alors surpris de l'efficacité de nos réflexes. Sauf que si notre mental occupait notre esprit à des pensées vagabondes, nous recevrions le ballon en pleine tête, ou serions amenés à l'hôpital, après avoir été écrasé par la voiture .

Aussi, pour savoir si une idée correspond à une non action, il suffit de faire le vide de pensées, c'est à dire être dans un état méditatif. En fait, non agir, c'est lâcher prise dans tous les domaines et accueillir les suggestions de notre Esprit comme elles viennent, spontanément.


Le Saint Homme est tellement équilibré qu'il se contente de vivre dans la joie et la béatitude en vaquant à de petites occupations, pourtant son influence est grande.

vendredi 14 septembre 2012

La honte

"Non, cela ne me ressemble pas, j'ai honte..."
Voilà ce qu'on se dit de temps à autre...
Mais au fond, qu'est-ce qui nous ressemble, et qu'est-ce qui ne nous ressemble pas ?
Sommes-nous capables de répondre à une telle question ?
Si oui, cela veut dire que nous sommes capables de répondre à la question : qui suis-je ?
Or qui sommes-nous vraiment ?
Sommes-nous cette entité complexe qu'est le mental ?
Non, car de temps à autre, il se calme, nous ne pensons plus, et nous existons toujours et peut-être même plus, du fait que le mental est calme !
Que reste-t-il ?
... La conscience... La conscience d'exister, la conscience d'être conscient.

Mais que cache cette conscience ?
... Un fond qui nous ressemble.

Dans le flux d'information que recueille notre conscience, nous attachons à certaines informations plus de poids que d'autres. Nous faisons du tri et une information nous fait réagir et nous pousse à agir. Si le tri est bien fait, on pourra dire de l'action qu'elle nous ressemble...
Si notre pensée vient parasiter ce tri (ce qui est très fréquent) l'action pourra être maladroite jusqu'à provoquer un sentiment de honte. Si au contraire on respecte notre conscience, si on la vide de pensée, celle-ci va agir comme un miroir vis à vis de la situation.
Si on est à l'écoute et non dans la pensée, on va recueillir une information comme un coquillage restitue le son de l'océan. Cette information est très intelligible et très vrai, puisqu'elle découle de la situation, de l'ici et maintenant.
D'aucuns l'appellent Dieu, ils ont le sentiment que Dieu leur parle.
Le Taoïste y voit plutôt le principe (le Tao) à l'oeuvre. Au coeur de l'homme, on retrouve le principe du coeur des choses. Or que trouve-t-on au coeur du coeur ? Si l'on rentre en méditation profonde, après que la situation ait conduit son flot de nécessité, après que la conscience ait recueilli les informations nécessaires à son équilibre... Que reste-t-il ?
L E VIDE.
Si notre action est le reflet de nous-même à travers notre vide intérieur, alors nous pouvons être heureux car en harmonie dans notre perception du Monde. Si au contraire, notre action reflète une pensée (la plupart du temps egotique) alors naît une disgrâce qui pourra à l'extrême procurer un sentiment de honte.  

Je ne suis pas sûr que ce texte me ressemble bien :-(
Oliver

lundi 10 septembre 2012

Instinct et pensée


" Dans l'instinct est la seule vérité, l'unique certitude que l'humanité puisse jamais saisir en cette vie illusoire, où les trois quarts de nos maux viennent de la pensée."

Anatole France

vendredi 7 septembre 2012

La colère

Il arrive de temps à autre de sortir de ses gonds et de se mettre en colère.
Que se passe-t-il ? Nous qui étions si calmes l'instant précédent ?
Un énergumène est venu piétiner nos plate-bandes.
Et voilà, qu'avant même d'examiner la question, nous qualifions l'individu responsable d'énergumène. C'est dire à quel point nous avons porté un jugement sur ce pauvre individu. C'est dire aussi le degré de possession que nous appliquons à nos plate-bandes.
A n'en pas douter, l'ego est là, bien présent. Notre petite personne est déstabilisée.
Mais, lorsque l'on juge ainsi l'autre, c'est nous qui sommes jugés. N'oublions pas que nous faisons parti de l'Un.

Autrement dit, la colère est une émanation de l'ego.
Souvenons-nous-en, il sera plus facile de retrouver son calme, et d'autoriser chacun à boire en cette source qu'est la sérénité.

L'homme dépourvu d'ego ne connait pas la colère.

En toute amitié,   Oliver

lundi 3 septembre 2012

Sigur Ros

Sigur Ros sort un nouvel album : Valtari
Ce groupe Islandais nous a habitué à des mélopées très lentes et déroutantes...
Ce dernier album est fidèle à la tradition... Les mélodies semblent avoir été ralenties à l’extrême.Mais comme toujours avec Sigur Ros, il faut juger après avoir écouté 100 fois.
Bonne écoute...

Rechercher dans ce blog