Language

Pour les mélomanes

Un peu de musique hors du Temps
la route...

dimanche 20 avril 2014

Commentaires

Ne faisant qu'un avec le Tao, le Saint Homme ne voit aucune raison de parler du Tao.
Pourquoi parler de soi-même à soi-même ? Quel conseil peut-on se donner à soi-même ?
Certes, l'homme ordinaire vit dans l'illusion d'être séparé du Tao... Mais les choses sont telles
qu'elles sont dans la perfection du Tao. L'homme ordinaire n'est qu'à une longueur du retour vers le Tao, et s'il ne le reconnait pas plus tôt, il sera rattrapé par la mort dans la perfection de ce retour vers la pleine conscience.

De fait l'homme du Tao est peu loquace, il préfère réserver son énergie au non agir. Et ce faisant, il ne consomme que très peu d’énergie. Il ne relève même pas le trait de ses actes car il ne s'enorgueillit pas des actions qui ne sont pas les siennes mais l'évolution naturelle du Tao. Laisser faire, se laisser vivre dans la béatitude, la paix, la joie. Bien sûr la situation exige parfois une action voir une réaction. Mais c'est lorsque cette réaction devient naturelle, que le Saint Homme entre en action. Et il n'en rajoute pas.  
Aussi le Saint Homme passe inaperçu. Les êtres qui se disent Saints et passent leur vie à enseigner aux autres une voie me laissent perplexe. Ne risquent-ils pas d"affadir le mystère voir le miracle du Tao ? Car c'est lorsqu'on le côtoie dans sa propre vie (sans intermédiaire) que l'on en tire la quintessence.
Pourtant Lao Tseu a laissé une trace de sa fusion avec le Tao. Mais cette trace n'a-t-elle pas valeur de témoignage ?
Ce blog n'a pas d'autre dessein que de susciter  le partage de nos diverses témoignages. C'est pourquoi j'apprécie toujours vos remarques et commentaires. 

Rechercher dans ce blog