Language

Pour les mélomanes

Un peu de musique hors du Temps
la route...

jeudi 18 février 2016

Unis



Uni, telle est la réalité de l'Univers.

je, comme sentiment de l'ego est faux.
tu, n'est pas séparé ni de moi, ni de l'autre.
il, n'est pas non plus séparé.
nous sommes unis !
vous n'êtes pas séparés de nous.
ils vont différents, mais unis.

Ainsi est la réalité du Monde, uni par un seul et unique Tao.
Cette immanence du Tao doit être vue pour appréhender le Monde dans sa vérité.
Il (le Tao) est en nous, Il est notre lien vers l'Univers, Il est l'Univers lui-même.  
Il est en nous, Il est notre lien vers l'autre, Il est le naturel de l'autre.
Le Tao ne désire rien, c'est pourquoi  nous avons comme possibilité de ne pas agir.
Cette opportunité doit être saisie pour vivre en parfaite harmonie avec l'autre et l'Univers.

samedi 13 février 2016

Ramana Maharshi


"Tant qu'il reste un objet séparé du sujet (c'est-à-dire la dualité), il y a place pour le kama (le désir). Quand il n'y a plus d'objet, il ne peut y avoir de désir. L'état sans désir, c'est le moksha (la Libération). Dans le sommeil profond, il n'y a ni dualité ni désir. Alors que dans l'état de veille, il y a dualité et désir. C'est à cause de la dualité que le désir apparaît pour posséder l'objet. Le mental dirigé vers l'extérieur est le siège de la dualité et du désir. Si on sait que la félicité n'est autre que le Soi*, le mental se tourne vers l'intérieur. Quand le Soi est atteint, tous les désirs se trouvent exaucés. C'est apta-kama (qui atteint l'objet de son désir), atma-kamah (qui ne désire que Dieu), akamash-ca (qui a satisfait ses désirs). C'est le moksha.
[...]
Etre dépourvu de désir est la plus grande félicité. On ne peut le comprendre que par l'expérience. Même un empereur n'est pas à la hauteur d'un homme sans désir. L'empereur dépend des vassaux qui sont sous ses ordres. Tandis que l'homme sans désir n'est conscient de rien d'autre que du Soi. Qui a le meilleur sort ?

Ramana Maharshi

* Le Soi (Atman) est ce qui demeure dans l'individu une fois l'illusion de la dualité purifiée. C'est la partie divine qui a toujours été en nous. Non duelle, elle fusionne avec l'Univers divin.

vendredi 5 février 2016

Dieu vs Tao



Lorsqu'on parle de spiritualité, on touche immanquablement à une part de mystère. C'est que le but ultime du chercheur de vérité est de se découvrir lui-même. Et que ce faisant, il trouve certes une part rationnelle mais aussi une part sacrée, une part de mystère. Très rapidement on aborde le mystère de l'existence, et il faut reconnaître que notre monde n'avait statistiquement pas plus de probabilité d'être que de ne pas être. Pour répondre à ce problème, les partisans de Dieu nous expliquent que c'est Dieu qui a créé le Monde. Les adeptes du Tao disent que l'être provient du non-être et que par ce principe les choses se transforment et conduisent au monde tel que nous le connaissons. Alors qui a créé Dieu ? Lao Tseu nous dit que le Tao était antérieur aux Dieux. Certes mais alors quel est cet être intérieur vers lequel se dirigent les nombreuses prières des croyants ?


On est forcé de croire que Dieu est en chaque être humain, ce qui pour le Tao est une évidence. En effet, le Tao étant le principe même de l'existence, le Tao est au sein même de toute chose. Les Hindous reconnaissent aussi Dieu dans toute chose. Brahman est le Dieu indifférencié capable de prendre la forme de toute chose. De ce point de vue le Dieu Hindou rejoint le principe des Taoïstes. Je ne saurais trop vous conseiller d'essayer de voir les choses sous cet angle.: tout ce que vous voyez autour de vous est le Tao, le Brahman, vous y compris. Il n'y a pas de distinction, tout est vous, vous êtes tout. Evidemment cela doit être appréhendé sans ego. Le moindre désir de supériorité rendra caduque l'expérience ! Pourtant, l'idée n'est pas bête, nous sommes le tout, le tout est nous. Simplement, nous ne lui offrons pas beaucoup le loisir de s'exprimer. Pour y parvenir, laissons de côté tous nos désirs, et laissons de côté tous nos actes, puis, regardons le agir en Lui et en nous.


Cette vision du Tao ou d'un Dieu immanent est ce qu'on appelle la Non-Dualité. C'est à dire un Univers vu par l'individu mais dans lequel se fond cet individu qui ainsi n'est pas séparé du cosmos. Il existe un fil conducteur entre l'homme et la nature. Ce fil conducteur n'est autre que le Tao déjà reconnu par Lao Tseu il y a 2600 ans. Retrouver ce fil conducteur, c'est un peu comme si nous étions Adam et que nous décidions de rendre le fruit défendu (le désir) à Dieu dans le jardin d'Eden. Aussitôt, nous retrouverions ce jardin et ses délices, et le lien avec Dieu. La vie pour nous serait métamorphosée... Et bien c'est ce qui se produit lorsqu'un être parvient à la réalisation de Dieu, lorsqu'un être trouve la Voie qu'est le Tao. C'est l'éveil. Et lorsque l'individu comprend qu'il n'a rien à perdre à s'abandonner à cette réalité, mieux, qu'il a tout à y gagner, alors, il n'y a plus de retour en arrière, c'est la réalisation, une fusion avec l'Univers, l'immortalité. Ses actes, sa conduite se conforment avec grâce au Non-Désir du Tao.


Rechercher dans ce blog