Language

mercredi 15 mai 2030

Editorial

Bonjour à toutes et à tous,

Il est un chemin tellement évident que si peu de gens l'empruntent.
Ce blog est construit le long de cette route, la voie large qui suit l'Univers, en toute simplicité.
Il y a 2500 ans, un homme nommé Lao Tseu a donné un nom au principe de cette voie : le Tao.

Que vous soyez depuis peu sur cette voie ou fidèle depuis toujours, n'hésitez pas à faire part de vos expériences.

Bon Tao à toutes et à tous,

Oliver

Avec plus de 100 articles sur le Tao, les grandes lignes ont été dressées. Aussi, si un sujet particulier motive votre visite, n'oubliez pas la recherche par mots clefs ci-dessus. Les articles fondateurs sont plutôt en fin de liste.
                                                                                      http://www.myannuaire.com 

Lectures


Avant toute chose, signalons à ceux qui passeraient par ce blog pour se renseigner sur le Taoïsme, les lectures incontournables des pères du Taoïsme Chinois.
Le Tao Te King de Lao Tseu taoteking en ligne
L’œuvre de Tchouang Tseu
Le grand classique du vide parfait de Lie Tseu
Les trois oeuvres réunies

Pas plus de commentaire, je ne veux influencer d'aucune manière.

Bonne lecture,

Oliver

samedi 14 octobre 2017

Un accès immédiat


S'il n'est pas aisé de se maintenir au contact du Tao lorsque l'on décide d'entrer sur la Voie. L'accès n'en est pourtant pas moins immédiat. Quelque soit notre ego, quelle que soit notre force de caractère, nous disposons d'un accès immédiat au Tao. En effet, le Tao est en nous, nous le partageons avec l'Univers, il est là, prêt à être suivi. Alors comment faire pour bénéficier de cet accès immédiat ? C'est là que l'enseignement de Lao Tseu est très précieux. Non désir, et non agir, tout passe par ces 4 petits mots, et pour résumer; lâcher prise de tout attachement, même de sa volonté d'agir. Si nous regardons bien, si nous questionnons notre fort intérieur, c'est quelque chose que nous pouvons faire tout de suite, là, ici et maintenant. C'est le début, après il faut tenir sur la durée. Là c'est moins
évident tant nos désirs ont la peau dure.
Le Bouddha Bleu me l'avait bien dit lors d'une vision que j'ai eu voici 13 ans : "tu vois cette page blanche, tu peux y revenir à chaque instant, c'est très important !". La page blanche du lâcher prise total est disponible instantanément, elle est là prête à nous ressourcer. 
Alors, je vous invite à vous ressourcer tout de suite, là, ici et maintenant, sans plus attendre. Lâcher prise de ce texte que vous êtes en train de lire, abandonnez-vous à vos pensées, ne vous y attachez pas, laissez les filer comme les nuages dans le ciel, lâcher prise jusqu'à ce que le calme l'emporte sur l'agitation Vous y êtes, vous ne pensez plus à rien ? Bravo ! C'est cet état d'esprit qui reflète le Tao. Ce n'est pas plus compliqué (j'en vois qui sont déçus !). Ce calme est le début de la paix, de la sérénité. Ce n'est pas plus compliqué que cela.
Cette pratique commence, elle ne doit plus vous quitter, c'est là le secret du Tao. Et c'est ce qu'il y a de plus simple à faire (lâcher-prise)  Le Tao n'est pas une pratique élitiste ! Elle vas vous inciter petit à petit à vous départir de votre ego. Vous allez voir le monde sous un nouveau jour. L'angle de vue est celui du partage, il n'est plus celui de la prédation. On apprend à user de tout sans abuser. On devient un citoyen de l'Univers, et au final; on devient l'Univers lui-même, on n'est plus séparé, on fusionne.
Et cette fusion a toujours été, nous ne nous en étions éloignés que par la place qu'avait pris notre ego, mais l'Univers avait toujours été là, disponible, d'un accès immédiat. 

vendredi 6 octobre 2017

Bonheur


Qu'est-ce qui fait le bonheur ?
L'accumulation de richesses ? Nombre de souverains suicidaires sont là pour nous démontrer le contraire.
Le manque de richesses matérielles ? De nombreux SDF sont malheureusement malheureux dans leur vie.
L'amour ? L'amour physique ne rend heureux qu'un temps.
Le grand amour peut combler toute une vie, on vit pour l'autre, on vit par l'autre...
Mais tout le monde n'a pas la chance de trouver l'âme sœur (comme l'on dit).
Pour ceux qui n'ont pas cette chance, le Tao s'offre comme un fruit mûr. En ce sens qu'il comble de joie celui qui le suit. Il éveille les sens, il emplit la vie de petits bonheurs simples rendant le Taoïste toujours plus émerveillé de ce dont le Tao est
capable. Et, comme le dit Lao Tseu, le Tao est insondable, inépuisable. Ce bonheur se conquiert dans l'instant présent, sans avoir d'idée préconçue de l'instant qui va suivre. A ce jeu, on est sans cesse surpris de ce qui se passe dans notre vie. Et si l'on ne comprend pas toujours ce qui nous arrive dans l'instant, on est souvent ravi après coup de saisir la justesse de ce qui s'est produit dans le pourquoi et le comment. Mais le vrai Taoïste ne s'embarrasse même plus de telles considérations tant il fait confiance dans l'instant présent et ne se soucie plus des liens de temporalité. C'est pourquoi il ne fomente aucun désir sur le futur. Et ne cherche en aucun cas à agir pour modifier le cours du Tao.
C'est cette sagesse que Lao  Tseu nous enseigne, et il l'étend à ce que pourrait être le destin d'une petite bourgade dont il serait le régisseur.

"Si j'avais un petit royaume d'une faible population et comptant une dizaine ou une centaine d'homme habiles, je m'abstiendrais de les employer. Je veillerais à ce que le peuple comprît la gravité de la mort et n'émigrât pas loin. Bien qu'ayant des barques et des chars, il n'en userait pas; possédant des armes et des cuirasses, il ne s'en servirait pas.
Je ferais en sorte qu'il revienne à l'usage des cordes nouées. Il trouverait sa nourriture savoureuse, beaux ses vêtements, paisible ses demeures, pleines de charme ses coutumes.
Quand bien même les habitants d'un hameau frontalier et ceux du pays voisin pourraient se voir, entendre les chants de leurs coqs et les aboiements de leur chiens, ils atteindraient la vieillesse puis la mort, sans qu'il y ait eu de visites réciproques."

Ainsi, depuis 2600 ans, on sait que le bonheur est dans la simplicité. C'est ce que tente de mettre en oeuvre le petit pays himalayen du Bhoutan avec son BNB; Bonheur National Brut. D'autres grandes nations, telles que les USA, la Chine ou l'Europe en sont encore au PIB, Produit Intérieur Brut, pour juger de l'efficacité de leur économie, qui comme on le sait ne fait pas le bonheur.
😊😊😊  

vendredi 29 septembre 2017

Simplicité volontaire


"La civilisation dans le vrai sens du terme ne consiste pas à multiplier les désirs mais à les réduire volontairement. Cela seul instaure le vrai bonheur et le contentement tout en accroissant notre capacité de servir."

Gandhi

Dans cette citation, Gandhi nous montre le chemin du Non-Désir et va jusqu'à la notion de "servir" qu'il ne faut pas voir comme une action délibérée et égoïste, mais comme la volonté de servir le Tao, l'universalité de l'homme. Cette "volonté" sans désir mène le Taoïste à une vie simple sans autres extra que ceux que lui procure une vie proche du Tao. Car ce dernier est plein de surprises et de paradoxes. La vie du Taoïste n'est donc pas banale, elle est simple certes mais pas insipide, tout au contraire! Etant sans désir, l'homme du Tao ne passe pas à côté des choses simples, leur sens fait vibrer son âme humble.
L'amour des choses simples remplit de bonheur. Aimer véritablement, c'est appréhender sans désirer. Car le désir cherche à s'accaparer de façon égoïste. Aimer, c'est être en harmonie avec l'autre, c'est être en harmonie avec l'Univers. Ainsi les amoureux de la vie savent apprécier les choses simples et en retirent un bonheur indéfectible. Cette vie simple délibérément choisie, on pourrait dire délibérément désirée, mais c'est l'unique désir du sans-désir, cette vie est la vie merveilleuse qui anime l'éveillé. Car vivre sans désir propre fait disparaître l'ego, fait disparaître le moi, qui pourrait encore avoir des désirs. Ainsi le sans désir vit dans un monde non duel, il n'y a plus de frontière entre lui et le monde, il n'est pas séparé de l'Univers, seulement une de ses ramifications.
Mener une vie simple ne veut pas dire être simple d'esprit, en effet la vie simple que mène le Taoïste est jalonnée d'agréable surprises qui se gravent en son cœur de manière impérissable. Toutes ces surprises sont pour lui l'école de la vie, il y a souvent une bonne leçon à en tirer, et ainsi la vie du Taoïste s'enrichit instant après instant.
A l'inverse, les désirs de l'homme le poussent à rechercher des objets qui sont déjà connus ou imaginés car désirés. L'assouvissement du désir est donc un acte pauvre en découverte car déjà imaginé par le mental. Et du reste, l'objet du désir est bien souvent inférieur à l'image mental que l'on s'en était fait, c'est donc une frustration qui nous envahit et non le bonheur. Dans tous les cas ce n'est pas une expérience très enrichissante.
Vive le bonheur enrichissant d'une vie simple. 

  

Rechercher dans ce blog