Language

Pour les mélomanes

Un peu de musique hors du Temps
la route...

dimanche 27 février 2011

Les leçons du Tao

Nous ne sommes pas infaillibles...
Dès que nous rentrons en Tao, nous le faisons avec un non but. Celui-ci est d'autant plus humble que la pratique nous a au préalable affûté, mais nous suivons une route. Il faut donc se fixer de tout petits objectifs, comme par exemple le fait de manger un sandwich. Vous êtes dans le Tao de l'homme sur la terre qui mange un sandwich, voyez quelle leçon vous en tirez, il y en a toujours une.
Tant que vous n'avez pas tiré de leçon, restez dans ce Tao, ou quittez le, si la vie vous offre un autre Tao. Il n'est pas nécessaire de lutter. Et puis une fois la leçon tirée, oubliez la ! Il ne faut surtout pas généraliser, ou grandir d'aucune manière, vous êtes un nourrisson, il faut le rester ! Si par la suite, vous avez besoin de ces enseignements, n'ayez crainte, le Tao s'en souviendra pour vous, car ce que l'on connaît en Tao est gravé dans le marbre ! Lorsque vous quittez un Tao, avant de passer à un autre, pratiquez le non agir... Attendez le signal pour changer de Tao. Vous ne savez rien, suivez votre instinct.
Au bout d'un temps, vous croulerez sous les enseignements du Tao, c'est normal, le Tao, la vie sont complexes, c'est pourquoi, il convient de ne rien savoir, ce qui n'empêche pas de tout connaître.

Oliver

samedi 26 février 2011

Ma Maladie !

Bonjour à toutes et à tous.

Je suis complètement malade, fou à lier ! Je suis maniaco-dépressif. Ce qui devrait signifier que j'alterne mélancolie et exaltation... Seulement depuis que j'ai lu et bu l'Esprit et la Vertu de Lao Tseu, le Tao m'éloigne de la mélancolie, et je deviens de plus en plus maniaque.
Et du reste j'ai transcendé cela en tuant mon Ego, puis en le rachetant. Et les médecins augmentent mes doses de médicament, ce qui m'aiguise de plus en plus.
Vous êtes prévenus, ne suivez pas un FOU.

Lao Tseu dit au chapitre 71 :
Connaître le Non-savoir est élévation. Ignorer cette connaissance est une maladie. Cependant souffrir de cette maladie c'est par là même ne plus être malade.
Le Saint-Homme n'a pas cette maladie, car il en souffre. Cela étant il n'est plus malade.

Amicalement,

Oliver

Traitement du signal.

Dans mon métier, on traite des signaux. Qu'est-ce qu'un signal ? C'est une manifestation énergétique ou non qui transite depuis un émetteur vers un récepteur. Par exemple la lampe qui éclaire votre pièce est génératrice de lumière (signal) qui sera réfléchie sur un mirroir et absorbée en partie par un objet bleu qui ne réflèchit que le bleu. Le verre, lui laisse passer la lumière.
Les couleurs sont représentatives des fréquences (comme le notes de musiques pour le sons). L'ensemble des fréquences est le spectre. Les fréquences que l'on peut voir sont des fréquences positives. Mais les calculs donnent des fréquences négatives. On les appelle des fréquences fantômes (et ce n'est peut-être pas un hasard, fréquences fantomes - certains se souviennent peut-être des roues de diligence dans les western qui tournent à l'envers, on parle alors de stroboscopie). La question est là : que représente le monde des fréquences fantômes ?

TO BE or NOT to BE

Amitiés à toutes et tous,

Oliver

vendredi 25 février 2011

Eternité

Notre vie se déroule au fil du temps, et il n'est pas nécessaire d'être extralucide pour savoir que notre vie a pour terme la mort.
Mais cette fatalité est-elle la réalité?
En effet, ne sommes-nous pas grâce au Tao en contact avec le vide, en contact avec l'absolu ?
Si, bien sûr que si! Les hommes et les femmes qui communient avec le vide savent que le vide est tout, et qu'il est bien sûr éternel (en perpétuel mouvement se transformant sans relâche, mais éternel! A la fois être et non être). Alors, si on peut atteindre cette conscience, nous avons tout notre temps! Cette conscience donne à ceux que l'on qualifie d'immortels, une patience infinie. Il n'est plus nécessaire de s'économiser si l'on a conscience d'être l'incarnation de l’Éternel.

Oliver 

PLEIN

Rien n'est aussi vide que le plein. C'est pourquoi le plein est le moteur naturel du TAO. Un manque, le plus léger soit-il et le Tao poursuit son oeuvre sur la plus grande pente pour rééquilibrer l'Univers. Vide et Plein peuvent être considérés comme centraux. Le vide est l'énergie minimale. Le plein, est l'énergie maximale. Mais comme on l"a vu par ailleurs, tout est d'énergie nulle. Si bien qu'il ne reste que les résistances locales (forces) et les résonances (fréquences lumineuses, sonores ... amoureuses).

En d'autres termes, même si c'est une illusion, vive le plein vide.

Oliver

jeudi 24 février 2011

Kung Fu , la série

La série Kung Fu qui a bercé mon enfance est vraiment très respectueuse du Tao. Encore aujourd'hui, j'ai été ému en revisionnant un épisode décrivant le tir à l'arc instinctif. Une série à voir et à revoir pour toute la famille.

Oliver

lundi 14 février 2011

il y a un pays du non être

Quoi que vous traversiez, le plus important est de respecter votre nature la plus profonde.

Om

jeudi 10 février 2011

Déprime

La déprime.
Voila un mot qui ne fait plus partie de mon vocabulaire. En effet, je mets en pratique la devise de Lao Tseu lorsqu'il dit : il suffit d'accepter sa condition pour ne plus s'en lasser. Fini les désirs = fini les déconvenues et la déprime. Pour cela, et rien que pour cela, je suis redevable à Lao Tseu jusqu'à la fin de mes jours. Pourquoi ? Et bien parce que ma déprime équivalait pour moi à la mort psychique et physique (durant mes insomnies, ma tête me faisait mal de telle sorte que je côtoyait la mort chaque nuit). Lao Tseu m'a permis de revivre.

Oliver

mercredi 9 février 2011

Le Non-Savoir

Le Non-Savoir, telle est ma maladie. Comme le nourrisson, je ne sais rien. En effet le monde est tellement plus complexe que ce que l'on peut appréhender, mieux vaut reconnaître que l'on ne sait rien.
Mais cet état (celui du nourrisson) autorise un savoir, un savoir instinctif qui permet de connaître à chaque instant ce qu'il s'agit de faire.  C'est ce non-savoir qui est la base de la sagesse de Lao Tseu.

Oliver

Ce n'est pas un signe de bonne santé d'être bien adapté à une société profondément malade.

JD Krishnamurti  (Suggéré par l'Eveil)

mardi 1 février 2011

Taî Chi Chuan

Bonjour,

Moi qui suis habitué au Qi Gong, j'ai participé récemment à une séance de Taï Chi Chuan. Les deux pratiques sont en réalité très voisines, la fluidité dans le mouvement étant peut-être plus recherchée dans le Tai Chi que dans le Qi Gong plus postural. L'instructeur qui nous a fait le cours est un chinois dévoué à la cause... Son cours commence à 9 h le lundi matin et se termine à19 h le samedi avec une pause le mercredi matin ! Il officie chez lui, sur une vaste terrasse, dans son jardin, ce qui lui autorise cet enseignement non stop. Il parait qu'il officie même en cas de petite pluie ! Bref, c'est un pur et dur...
La pratique a débuté par des échauffements. Mais ici ce sont les méridiens énergétiques qu'il s'agit de réveiller    avec par exemple, le massage des doigts, du sommet du crâne, ou le réveil du bassin... Puis nous avons débuté le Tai Chi ou nous avons évolué en déplaçant notre corps dans une chorégraphie répondant aux doux noms de Grue blanche ou de Tigre et de Montagne. "Chorégraphie (prendre un accent Chinois) non ! Le Taï Chi ne se récite pas de mémoire ! Le Taï Chi EST le mouvement ! C'est le corps qui fait le mouvement... J'ai adoré ses commentaires "philosophiques".
C'est sûr, si le Tao m'y autorise, je vais y retourner.

Rechercher dans ce blog