Language

Pour les mélomanes

Un peu de musique hors du Temps
la route...

vendredi 19 mai 2017

La vie au cœur du Monde


Tout ce que l'on connait dans ce Monde vient de notre conscience, et pourtant il est difficile d'en faire le tour. Cette conscience a la capacité de saisir le réel, mais elle a aussi la capacité d'extrapoler pour se faire une idée qui lui est propre. Lorsqu'elle extrapole, elle peut se fonder sur son propre jugement, mais elle peut également se fonder sur le jugement des autres en utilisant ce qu'elle a appris d'autrui. Et c'est ainsi que d'extrapolation, en extrapolation, l'individu se fait une idée globale du Monde et qu'il prend conscience de la multitude. Pourtant, a bien y regarder, il n'y a dans ce qui fonde l'individu que le travail de la conscience. Nous ne sommes que cela; et le Monde est comme une invention de notre part. C'est la raison pour laquelle le travail
sur soi dont parlent les différentes écoles spirituelles est si important. Bien maîtriser sa conscience, c'est se construire une vie harmonieuse. En fait, la conscience ne se maîtrise pas, elle s'observe. Car la conscience est consciente d'elle même, elle peut donc s'auto observer. Quand vous parvenez à une auto-observance continue, vous n'êtes pas loin de l'Eveil, ou du Nirvana. Pourquoi ? Et bien parce que dans son observation, la conscience est infaillible, elle SAIT ce qu'il convient de faire face à votre réalité. Elle a cette capacité intuitive, pour peu que votre mental ne la submerge pas de pensées inutiles. Aussi, celui ou celle qui fait du ménage dans sa conscience en épurant ses pensées, et ce par l'observation de ces dites pensées, devient instinctif, proche du Tao.
Nous ne savons pas très bien ce qu'est la vie, mais ce dont nous sommes sûrs c'est qu'elle est bien là au centre de chacun d'entre-nous. Appréhender notre centre, c'est donc appréhender le cœur vivant du Monde. Et quand on fait ce travail, qu'observe-t-on ? Dans un premier temps, on découvre la conscience elle-même, c'est un pas important. Puis on est rapidement confronté à la vacuité. Le fond de la conscience est vide, une fois qu'on a laissé filer toutes ses pensées, il reste le vide. Mais cette vacuité n'est pas inerte elle est un peu comme un bouillon de culture dans lequel naissent des germes de pensées qui si on ne les laisse pas filer vont
très vite envahir notre conscience. Or il est important de garder vide sa conscience, car c'est ce qui permet d'être intuitif. En effet, celui qui sait être vide sera immédiatement alerté de ce qu'il convient de faire dans l'ici et maintenant, car la conscience est infaillible pourvu qu'elle ne soit pas polluée de cogitations.  En effet la conscience traite aussi bien de l'extérieur (notre environnement, les personnes et les objets qui nous entourent) que de l'intérieur (le mécanisme de notre pensée, avec notre mémoire, notre imagination). Faire le vide intérieur, c'est se garantir d'être tourné vers les autres, vers l'extérieur, bref dire oui à la vie,
Chacun d'entre nous est au cœur de son Monde, en apprenant à nous épurer, à laisser de côté notre fierté qui n'est autre que l'image que l'on se fait de soi, on se tourne vers l'extérieur humblement, on s'ouvre à l'autre, on s'ouvre au Monde. Ceci est une qualité que les autres ne remarqueront peut-être pas, mais qui vous garantira paix et sérénité. Le Monde que nous partageons est d'une sagesse infinie, a nous de lui donner la place qu'il mérite. 

2 commentaires:

  1. Ça fait plusieurs fois que je reviens lire tes derniers billets.
    Ils sont très inspirants pour moi.
    Alors tout simplement:
    Merc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureux que tu me dises ça Caro, figure toi que parfois je suis surpris de ce que j'écris quand je prends le point de vue du Tao. Non que ce soit possible, personne ne peut prendre la place du Tao, mais ça donne un éclairage simple, humble, souvent paradoxal mais percutant. Alors merci pour tes remerciements.

      Supprimer

Rechercher dans ce blog