Language

mercredi 15 mai 2030

Editorial

Bonjour à toutes et à tous,

Il est un chemin tellement évident que si peu de gens l'empruntent.
Ce blog est construit le long de cette route, la voie large qui suit l'Univers, en toute simplicité.
Il y a 2500 ans, un homme nommé Lao Tseu a donné un nom au principe de cette voie : le Tao.

Que vous soyez depuis peu sur cette voie ou fidèle depuis toujours, n'hésitez pas à faire part de vos expériences.

Bon Tao à toutes et à tous,

Oliver

Avec plus de 100 articles sur le Tao, les grandes lignes ont été dressées. Aussi, si un sujet particulier motive votre visite, n'oubliez pas la recherche par mots clefs ci-dessus. Les articles fondateurs sont plutôt en fin de liste.
                                                                                      http://www.myannuaire.com 

Lectures


Avant toute chose, signalons à ceux qui passeraient par ce blog pour se renseigner sur le Taoïsme, les lectures incontournables des pères du Taoïsme Chinois.
Le Tao Te King de Lao Tseu taoteking en ligne
L’œuvre de Tchouang Tseu
Le grand classique du vide parfait de Lie Tseu
Les trois oeuvres réunies

Pas plus de commentaire, je ne veux influencer d'aucune manière.

Bonne lecture,

Oliver

vendredi 11 novembre 2022

Certitude


 On a beau vivre avec depuis notre enfance, on a beau écrire un livre de 700 pages sur lui. On hésite encore, on doute sur sa véracité. Pourquoi ce doute ? Parce que malgré de multiples découvertes, il reste un mystère. Nous voulons bien sûr parler ici du grand mystère de la vie qu'est le Tao. Pourtant l'autre jour, après avoir relu les 700 pages qui constitue ce blog, j'ai vacillé, j'ai eu un Satori ! Une prise de conscience soudaine s'est emparé de mon être. Cette prise de conscience était pourtant simple, elle consistait à valider le fait que j'étais Tao, faisant parti du Tao. Une goutte d' Univers dans l'Univers. Mais surtout que ce constat avait été fait par tant de maitres spirituels, qu'aujourd'hui, plus aucun doute ne m'était permis : le Tao décrit par Lao-Tseu est une CERTITUDE. Et, cela va loin, car si je m'unifie au Tao en me pliant à son Non-Désir, ce qui tourne autour de moi, n'est autre que moi-même. Je ne tardai pas à en faire l'expérience.

 Le lendemain j'étais convoqué par un responsable d'enseignement et un autre collègue pour parler de mes futures heures d'enseignement. L'enjeu était le nombre d'heures que j'allais faire l'année suivante en

face des étudiants. Et je me dis tout de suite, tiens qu'est-ce que mon collègue va m'annoncer, qu'est-ce que le Tao va annoncer au Tao ? Ceci est à nuancer, car l'ego des hommes va bien souvent contre le Tao. Mais bref, il m'annonçait que des quatre modules d'enseignement dont j'avais pris la responsabilité, je ne pouvais en garder qu'un, vu le contexte du BUT (DUT en trois ans au lieu de deux). Il n'est bien sûr pas question, ici, de rentrer dans les détails, mais cette nouvelle avait de quoi me terrasser, pourtant je m'y attendais et j'avais décidé de ne pas lutter. Ainsi la réunion qui s'annonçait houleuse ne dura que 5 min, et mes collègues me remercièrent pour ma souplesse. Quelle parti avait-je défendu par mon attitude bienveillante ? Non pas mon parti, pas même celui de mes collègues, mais celui de l'IUT dans son ensemble, celui des étudiants, celui de l'Univers ! Si je m'étais braqué j'aurais peut-être réussi à conserver un module de plus, mais j'aurais été furibard, et la colère aurait mis du temps pour redescendre. Au lieu de cela, je sortais guilleret prenant le temps d'observer les écureuils qui peuplent les grands arbres du campus.  Et aujourd'hui, j'ai bon espoir de pouvoir remplir mon service devant les étudiants pour l'année en cours.

Je fus encore bouleversé par ce satori. Cette fois je considérai mes actes et la portée qu'ils pouvaient avoir sur l'Univers. Quelle peut être l'influence d'un geste simple, comme par exemple s'assoir au lieu de rester debout, on pourrait dire aucune, pourtant, j'aurais plus de patience une fois assis et donc mon départ pour m'en aller se fera plus tard, et cette petite différence peut vite avoir des conséquences non négligeables. Qui sait si dans un cas je ne vais pas avoir un accident de la route, et l'éviter dans l'autre cas? Aussi, il est fondamental de rester attentif au Tao, qui nous conseillera de s'assoir ou non. Une autre façon de voir les choses est le point de vue Bouddhiste qui porte un nom : le Karma. Mais la encore, il est question de se purifier pour purifier son Karma. Et voilà que mon Satori m'ouvrait un fenêtre sur le Bouddhisme !  

Comme pour tout Satori, au bout de quelques jours, ma conscience a digéré l'information, et les montagnes qui n'étaient plus des montagnes sont redevenues des montagnes ! Le bouleversement de ma conscience avait fini par s'apaiser. 

samedi 8 octobre 2022

Un Monde à l'envers

 
Comment qualifier le Monde tel qu'il est dans son Unité et son Universalité Un, non séparé ? Comment le décrire ? Pourtant, ce monde, ce grand Tout, nous en avons tous fait l'expérience. C'était il y a longtemps, c'était lorsque nous étions bébés. Nous sortions du ventre de notre mère, et nous étions comblés, l'instinct nous guidait inlassablement du sein gauche vers le sein droit de notre mère et du sein droit vers le sein gauche, et nous concluions cette aventure par un rot de satisfaction. Quand nous étions dans notre berceau, le sommeil avait raison de nous, et si tel n'était pas le cas, d'instinct, nous comprenions que nos parents n'étaient pas loin et qu'ils allaient revenir. Oh, nous n'avions pas besoin de grand chose ! Et si par malheur nous ne l'obtenions pas, d'instinct nous poussions d'énormes vagissements qui ne pouvaient que nous apporter très vite ce qui nous était dû.
A l'époque nous ne savions pas encore parler et notre "pensée" n'était que pur instinct. Pas de petite voix bavarde pour envahir notre quotidien. Notre cerveau plus précisément notre cortex était encore vierge de savoir. Malheureusement, nous apprenions vite, et les connexions entre les synapses de notre matière grise se faisaient à toute allure ! Petit à petit une pensée construite se dessinait : la dernière fois, les parents sont venus par cette porte ; nous fixions cette porte, et ils allaient revenir. Ou encore, la tête de cet
oiseau qui survolait notre berceau avait disparue, nous attendions un peu et hop elle était de retour. Tout cela sans mot pour le dire, ceux-ci viendraient plus tard. 
Petit à petit, nous apprenions à vivre avec des objets, c'est peut-être là le rôle essentiel que jouent les jouets dans notre apprentissage.  Nous faisions une différence entre cette main qui était dans notre champ de vision, et que nous arrivions (parfois maladroitement) à contrôler, et ce jouet qui refusait de bouger si nous lui demandions. Par contre, si nous utilisions cette main, le jouet s'animait. Il y avait donc bien une différence entre notre jouet et notre main. De même il y avait une différence entre notre main et nos parents, entre notre main et notre grand frère. Et ainsi, petit à petit nous sortions du grand tout pour rentrer dans un monde de différence. Avec l'apprentissage du langage, les pensées construites
devenaient envahissante et nous pensions pouvoir nous priver de l'instinct. Pire la différenciation des objets qui venait avec les noms que nous leurs donnions nous isolait inlassablement de ce monde Universel dont Lao Tseu nous parle lorsque il nous dit de nous unifier au Tao.
Et la différenciation nous fait voir le monde au travers d'un prisme déformant. C'est le miroir de l'ego. Car qui d'autre que l'ego fait cette différence entre nous et le reste du monde ? C'est le "moi je" qui s'isole. Et à travers ce prisme, face à ce miroir, on voit le Monde à l'envers. Revenir à l'instinct primordial, oublier l'ego, lâcher prise, c'est regarder le Monde à l'endroit : Tous Ensemble.

lundi 11 juillet 2022

Eternel Eveil

 
Le temps est une illusion, tous les phénomènes ne sont que des transformations. Il y a donc un chemin pour aller d'une cause à un effet. Mon cher Lao Tseu, il y a un chemin qui nous relie toi et moi. Ce chemin, c'est le Tao qui nous l'offre. Et le Tao est cause de tous les effets. Lao Tseu est issu du Tao, je suis issu du Tao, nous sommes tous nés du Tao.
En lâchant prise de tous nos désirs, en limitant notre agir au maximum, nous rejoignons le Tao éternel. Nous ne sommes plus séparé du Tao, nous sommes tous (monde animal, végétal et minéral compris) le fruit d'une seule mouvance, la perpétuelle transformation de la Vie. Nous réalisons alors notre vraie nature : le Tao. Et dans ce grand flux de vie, nous nous perdons, nous nous retrouvons, et nous perdons encore.
Nous nous connaissons nous-mêmes (enfin, c'est ce que nous croyons !). L'homme ordinaire croit que le monde c'est l'inconnu, pourtant, c'est encore le Tao, c'est donc nous, pourvu qu'on se fonde dans le Tao.
Plongés dans le Tao, nous participons à cette mouvance, aussi, des causes chez nous ont des effets dans le Tao, donc en nous-même.
C'est pourquoi l'homme du Tao vit dans une perpétuelle confirmation de la voie. Car la Vertu du Tao l'a débarrassé des désirs, de l'agir, du savoir. Et, ne sachant rien, il est obligé de faire confiance non au mental, celui-ci est éteint, mais en l'Esprit qui demeure en son for intérieur. Toutes les voies sont des chemins de l'Absolu. Cet absolu, nous y avons accès dans l'instant présent, si nous demeurons attentif à la beauté de l'instant, nous sommes rejoint par la grâce de l'Eveil.

Nous cessons de bouger dans le Tao, nous sommes immobiles, notre esprit est vide, nous recevons la grâce.

On peut expliquer ce phénomène par le bief des trois cerveaux : le cortex étant inactif, et le cerveau reptilien cantonné dans son rôle de régulateur, le cerveau limbique peut jouer son rôle de déclencheur d'émotions. Mais c'est un chemin, il y en a bien d'autre. Car comme le dit l'adage, les voies du Tao sont impénétrables.






Rechercher dans ce blog